Jeanne Pears

Un peu de moi

Je suis maman de deux p'tits mecs, mariée et j'habite dans le Centre, près de Bourges.

Au cours de mes études, j'ai vécu à Laval, Caen et Rennes, puis j'ai suivi mon mari à la Réunion où j'y ai vécu deux années extraordinaires, avant de revenir dans mon Berry natal.

J'ai suivi un cursus scientifique, grâce auquel j'exerce le métier de technicienne de laboratoire, mais mes loisirs sont portés sur l'art : musique, cinéma, séries télévisées, peinture, loisirs créatifs, écriture évidemment. Je suis également une très grande lectrice de romance, of course, mon genre de prédilection, mais j'affectionne aussi particulièrement les thrillers et policiers. Mes auteurs préférés sont Guillaume Musso et Emily Blaine pour les français, Colleen Hoover, Brittainy C. Cherry, Patricia Cornwell, James Patterson, John Grishman et Tess Gerritsen pour les américains, entre autres.

Je puise mon inspiration dans mon entourage, mon quotidien. Une scène de film ou série ou encore des notes de musiques peuvent aussi très bien me faire imaginer une histoire. Il ne reste plus qu'à laisser libre court à son imagination.

En écrivant, je peux être qui je veux et vivre n'importe où.

Je suis amoureuse des Etats-Unis, c'est pourquoi j'y pose toutes mes romances. J'ai la chance d'avoir pu les visiter et je compte bien renouveler l'expérience. J'affectionne particulièrement New York et San Francisco, mais Chicago aura toujours une place de choix dans mon cœur.

Mon parcours dans l'édition

J'écris depuis un peu plus de dix ans. Je me suis véritablement lancée durant mon premier congé maternité.

Il y a quelques années, j'ai envoyé un premier manuscrit pour lequel je n'avais eu aucun retour, positif ou négatif. Alors, j'avais un peu mis tout cela de côté, sans pour autant cesser d'écrire.

Un jour, je me suis dis "Allez on retente !". Devant ma bibliothèque, j'ai fait le tour des livres que j'avais pour voir à quelles maisons d'édition je pouvais m'adresser. Mon choix s'est porté sur les Editions Addictives. J'ai trouvé la démarche sur internet vraiment complète et intéressante. 

Lorsque j'ai reçu le mail m'informant que mon manuscrit avait été validé par le comité de lecture et qu'il passait maintenant entre les mains d'une éditrice, je n'en revenais pas ! Le coup de fil me disant ensuite que, si j'étais partante, je pouvais signer un contrat avec eux a été extraordinaire. L'aventure commençait donc en mai 2018 !

J'ai alors pu découvrir la face cachée de l'édition, celle que l'on ne soupçonne pas : de la correction du manuscrit avec mon éditrice, à la validation du bon à tirer, au choix du titre et de la couverture. J'ai aussi compris que toute cette aventure ne consistait pas uniquement à écrire un roman, il faut aussi en faire la promotion, donner envie aux lecteurs et lectrices de découvrir vos écrits. Finalement, c'est un travail quotidien, un investissement, que je fais avec plaisir.

Début 2020, je me suis lancée dans l'auto-édition. Un autre volet de l'aventure, qui demande un peu plus de soi, mais je ne regrette rien. Poussée par de belles personnes, encouragée et conseillée, je l'ai fait sereinement. Dans ce cadre-ci, on contrôle tout, de A à Z, le texte, le titre, la mise en page, la correction, la couverture, la promotion, la diffusion. Cela peut faire peur, mais il existe des outils parfaitement adaptés qui facilitent grandement les choses. Avec l'expérience acquise grâce à mon travail avec la maison d'édition, j'étais vraiment confiante. Et je suis pleinement satisfaite du résultat. Les lecteurs, lectrices étaient au rendez-vous, offrant un joli succès, à un niveau auto-édité bien sûr.

2020 signifie pour moi un nouveau contrat avec une autre maison d'édition, Shingfoo, avec laquelle je publie mon sixième roman. 

Contaminée par le virus de l'écriture, je ne pourrai, de toute manière, jamais m'arrêter d'écrire.

Mon expérience

Travailler avec une maison d'édition, une éditrice, m'a beaucoup appris.

Après plusieurs romans, il est plus facile d'anticiper ce qui sera demandé en corrections, sur les règles d'écriture, l'attente, les formules à éviter, les endroits dans mon texte à compléter.

La sortie d'une nouvelle histoire est toujours un stress intense. On a hâte mais on a aussi la frousse. Et si notre roman ne plaît pas ? Et si les lectrices sont déçues ? Il faut savoir accueillir toutes critiques avec un peu de détachement. Bien entendu, les compliments font chaud au cœur, mais pour le reste, il faut prendre un peu de recul et s'en servir pour la prochaine fois, utiliser les critiques et reproches pour améliorer ses écrits à venir.

Au-delà de l'aspect pratique, entrer dans le mode de l'édition m'a apporté aussi énormément humainement. Je travaille auprès d'équipes qualifiées, j'ai lié connaissance avec d'autres auteures d'un point de vue très personnel, je discute énormément avec certaines blogueuses, pour certaines, presque quotidiennement, j'échange énormément et avec grand plaisir avec les lectrices. Il ne faut pas hésiter à venir me trouver en message privé sur les réseaux sociaux, ou en commentaires sous un post !

Pour résumer, l'aventure livresque est aussi et surtout une aventure humaine incroyable.

Quelques conseils

Croire en soi est indispensable.

Alors, oui, ce n'est pas chose aisée, et être finalement publiée, n'aide pas forcément, parce que des bas accompagneront les hauts. Mais c'est important.

Il ne faut pas se décourager. Vous avez obtenu un refus suite à une soumission de manuscrit ? Ce n'est pas grave. La maison d'édition ciblée ne vous correspond peut-être pas. Essayez ailleurs, regardez bien la ligne éditoriale de la maison. Vous écrivez de la romance et la maison ne publie que des thrillers ou du fantastique, le refus est logique. Les grosses maisons reçoivent énormément de manuscrits, une absence de réponse ne veut pas forcément dire que votre roman est nul. Il est peut-être plus judicieux de commencer petit avant de viser les sommets.

Etre publié en maison d'édition n'est pas non plus synonyme de long fleuve tranquille, il y a toujours un risque de désaccord entre vos attentes et les siennes. Sachez donc qu'il est aussi possible en tant qu'auteur publié d'essuyer un refus de sa maison. Quelles sont les solutions ? Tenter dans une autre maison ou se lancer dans l'auto-édition. Mais surtout ne pas perdre confiance en soi, ne pas prendre les choses personnellement et essayer de rebondir pour poursuivre le rêve un peu plus longtemps encore.

Il est important d'avoir conscience dès le départ qu'il est impossible de contenter tout le monde. Certaines choses plairont à certains et certaines et pas à d'autres. Ceux et celles qui n'avaient pas apprécié un point en aimeront d'autres et vice versa.  Il y a aussi des genres qui fonctionnent mieux que d'autres, des modes qui vont et viennent, comme au cinéma ou dans le prêt-à-porter. A vous de voir si vous voulez suivre la tendance ou pas !

L'écriture doit avant tout être un plaisir. Pour ma part, je ne peux pas écrire pour plaire, rentrer dans une ligne si cela n'a aucune signification pour moi. C'est mon point de vue personnel.

Enfin, je dirai, qu'il est important, voire, vital de persévérer, ne pas s'arrêter et tout laisser tomber après un refus.

©2020 par Jeanne Pears - Jane Pierce. Créé avec Wix.com